Archives de
Étiquette : antisémitisme

Commémoration à Génis

Commémoration à Génis

Sud-Ouest, édition de la Dordogne du 5 avril 2022: En mémoire des victimes du 2 avril 1944 « Samedi 2 avril, la maire Marianne Reynaud Lasternas a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de Jules et Berte Haas, deux Alsaciens juifs réfugiés en Dordogne, fusillés par les nazis le 2 avril 1944 (photo). »

Commémorations du Capelot et des Rivières Basses

Commémorations du Capelot et des Rivières Basses

Le 4 mars, les maquisards de Gardette, du groupe Julot (une dizaine dont Jack, aviateur américain, mitrailleur sur une forteresse volante, dont l’avion a été abattu au-dessus de la Belgique et qui, de planque en planque, échoue en Périgord où il est affecté dans ce groupe), tendent une embuscade à une voiture de miliciens venus en opération à Saint-Pierre-de- Chignac. Ils sont surpris par un convoi allemand venant de Périgueux et qui les prend à revers. De ce petit groupe un seul…

Lire la suite Lire la suite

Commémoration de la rafle de février 1943

Commémoration de la rafle de février 1943

Des rafles furent menées par le gouvernement de Vichy les 23, 24 et 27 février 1943 en Dordogne. Le gymnase Secrestat à Périgueux fut réquisitionné pour y interner soixante-neuf des 84 Israélites qui furent arrêtés par la police française et qui furent envoyés dans les camps de la mort.Quarante-huit autres hommes qui avaient trouvé refuge en Dordogne furent arrêtés. Au total, 122 Juifs réfugiés en Dordogne furent déportés lors de ces rafles.leurs noms figurent sur une plaque apposée à l’entré…

Lire la suite Lire la suite

Témoignage de Ginette Kolinka

Témoignage de Ginette Kolinka

Ancienne déportée, Ginette Kolinka témoigne toujours, à 97 ans, auprès des scolaires et des collégiens, sur la barbarie du régime nazi. Sud-Ouest, en la personne Bruno Boucharel relate ses interventions à Mussidan et Montpon-Ménestrol: « À près de 97 ans, Ginette Kolinka, d’origine juive, survivante du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, témoigne inlassablement de l’horreur développée par l’idéologie nazie durant la Seconde Guerre mondiale. Arrêtée en mars 1944 avec son père, son frère et son neveu, déportée en avril vers le camp…

Lire la suite Lire la suite

La rafle de La Bachellerie: Témoignage de Benjamin Schupack

La rafle de La Bachellerie: Témoignage de Benjamin Schupack

Article d’Hervé Chassain dans l’édition de la Dordogne de Sud-Ouest le 5 octobre 2021: « Durant des décennies, Benjamin Schupack avait occulté sa terrible histoire. Mais depuis une quinzaine d’années, elle a refait surface et il revient périodiquement à La Bachellerie, afin qu’on n’oublie pas le 30 mars 1944. Il en fait encore des cauchemars : c’est le jour où sa maman, âgée de 42 ans, et son petit frère de 9 ans ont été raflés par des soldats allemands et…

Lire la suite Lire la suite

Une école Angèle Laurier

Une école Angèle Laurier

Angèle Laurier, Périgourdine reconnue Juste parmi les Nations, a été honorée à Bourdeilles. Sud-Ouest le relate dans son édition de Périgueux du 27 février 2020: « Vendredi 21février, l’école de Bourdeilles a pris le nom d’Angèle-Laurier, reconnue Juste parmi les Nations pour avoir caché et sauvé Hélène Baranholz en 1944. La cérémonie s’est déroulée en présence de l’arrière-petite-fille d’Angèle Laurier, Mme Vidal-Jaussein, et du petit-fils d’Hélène Baranholz, M. Wahnich. Faux papiers Pourchassée par l’armée allemande, la famille d’Hélène Baranholz a trouvé…

Lire la suite Lire la suite

« Camp de Ravensbrück: la force des femmes » à Montignac

« Camp de Ravensbrück: la force des femmes » à Montignac

La remarquable exposition Camp de Ravensbrück: la force des femmes est en place au Prieuré à Montignac. Voici ce que nous en dit le journal Sud-Ouest ce vendredi 1er novembre: « La cérémonie d’ouverture de l’exposition «Camp de Ravensbrück: la force des femmes », s’est déroulée au prieuré de Montignac, mardi 29 octobre avec une présentation réalisée par Femmes solidaires, les Amis de la fondation pour la mémoire de la déportation (AFMD) et le magazine «Clara». Peu des 132 000 femmes…

Lire la suite Lire la suite

Ateliers sur la Shoah au collège Jean-Moulin

Ateliers sur la Shoah au collège Jean-Moulin

Une belle initiative du collège Jean-Moulin de Coulouniex-Chamiers que Claude Roumagous dans l’édition de Périgueux du 22 octobre de Sud-Ouest nous permet de découvrir: « Du 15 au 18 octobre, le collège Jean-Moulin de Coulounieix-Chamiers a été le cadre d’ateliers hors les murs consacrés à la Shoah. Animés par deux intervenantes avec le concours de jeunes en formation, les séances réservées aux élèves comportaient deux thèmes : « La Fabrique du complot », hier et aujourd’hui par Ilya Fellous, Béatrice Murano…

Lire la suite Lire la suite

Cérémonies émouvantes à Sarlat

Cérémonies émouvantes à Sarlat

Un hommage a été rendu à Sarlat à Lucien Garrigou distingué Juste parmi les nations par l’Etat d’Israël. Après le dévoilement d’une stèle à son nom place de la Rigaudie, la cérémonie s’est poursuivie devant le monument aux Héros, aux Martyrs de l’arrondissement où une plaque a été installée en mémoire de soixante sarladaises et sarladais victimes du nazisme dont les noms ont été retrouvé grâce à l’opiniâtreté de Bernard Reviriego. Voici les compte-rendus de Sud-Ouest et de l’Echo de…

Lire la suite Lire la suite

Un couple de périgourdins parmi les juste

Un couple de périgourdins parmi les juste

Article S.O. Edition de Périgueux du 7 septembre 2019 « Ils étaient agriculteurs au bourg, s’appelaient Lucien et Marcelle Cousinet et, durant l’Occupation, ils ont accueilli Charles Brener, un adolescent juif. Dimanche 8 septembre, près de quatre-vingt ans plus tard (1), le couple de Razac-de-Saussignac, un village de 360 habitants dans le Bergeracois, recevra à titre posthume la médaille des Justes parmi les nations, décerné au nom de l’État d’Israël. C’est Delphine Lopez, petite-fille de Charles, qui a saisi le mémorial…

Lire la suite Lire la suite