Commémoration à Veyrines-de-Domme

Commémoration à Veyrines-de-Domme

Le journal Sud-Ouest a rendu compte le jeudi 18 mars dans son édition de Périgueux de la commémoration annuelle au Mémorial de la Raze à Veyrines-de-Domme, au cours de laquelle Germinal Peiro, le Président du Département, a rendu hommage à Ralph Finkler, récemment décédé:

« Chaque année, à la mi-mars, la commune de Veyrines-deDomme commémore l’assassinat de trois jeunes républicains espagnols par la Gestapo de Limoges le 16 mars 1944. Ils étaient venus prêter main-forte à la résistance locale.

Samedi 13 mars, au mémorial de la Raze, la cérémonie a réuni une trentaine de personnes et a eu lieu dans le strict respect des gestes barrière. Comme en 2020, la jeune Manon a joué le rôle de passeuse de mémoire dans un discours émouvant. Le maire, Pascal Delpech, a tenu à rappeler que « ces jeunes gens ont été assassinés pour une cause que nous ne devons pas oublier: la liberté, notre liberté ».

Hommage à Ralph Finkler

Germinal Peiro, le président du Conseil départemental a souhaité honorer le courage et la mémoire de Ralph Finkler, unique survivant de ce guet-apens, récemment disparu. « Ralph était roumain et juif. Il a été toute sa vie un combattant de la liberté. Son but était de faire comprendre aux plus jeunes ce qu’avait été le fascisme et le danger des totalitarismes.»

La députée Jacqueline Dubois a souligné que « notre devoir n’est pas seulement symbolique, mais s’inscrit dans nos quotidiens à tous : reconnaître le courage de ceux qui ont donné leur vie, pour que nous puissions librement vivre la nôtre ».

Deux gerbes de l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance (Anacr) et du Conseil départemental, ont ensuite été déposées entre les étendards.

Après l’émouvant appel des partisans lâchement assassinés, les participants ont observé une minute de silence avant que ne soient joués la sonnerie « Aux morts », « Le Chant des partisans », « L’Hymne de Riego », hymne de la République espagnole, et « La Marseillaise ». »

Spread the love
Les commentaires sont clos.