A Propos

A Propos

LE CENTRE DÉPARTEMENTAL DE LA MÉMOIRE

RESISTANCE ET DEPORTATION

EN DORDOGNE

UN PROJET FONDE SUR DES VALEURS

 

« Rassembler la mémoire pour la conserver et la faire vivre, c’est l’objectif que s’est fixée l’association Centre départemental de la Mémoire Résistance et Déportation de la Dordogne qui regroupe toutes les associations d’anciens résistants et déportés de notre département et qui œuvre avec le soutien du Conseil général de la Dordogne  et l’aide précieuse des Archives  départementales ».

« La mémoire de cette période décisive et sans précédent de notre histoire contemporaine fait partie de notre patrimoine historique et culturel. Il faut la conserver et la mettre en valeur pour l’avenir des peuples »

« Nos contemporains et ceux qui viendront après nous, doivent connaître ce que fut le long et difficile combat de notre peuple, les sacrifices consentis pour la reconquête de la liberté, du respect de la dignité humaine dans un contexte où la mise en garde de Goethe, « Les peuples qui ne connaissent pas leur histoire sont condamnés à la revivre » est hélas d’une troublante actualité ».

Roger Ranoux (1921 – 2015), Co-chef départemental Forces françaises de l’intérieur, membre fondateur de l’association et ancien Président

 

Le Centre départemental de la Mémoire a vocation à :

  1. sauvegarder les archives de toute nature des anciens résistants et déportés de la Dordogne,
  2. rendre ce fonds documentaire accessible au public le plus large,
  3. coordonner et fédérer à l’échelle du département les initiatives et actions intéressant l’histoire de la Résistance et de la Déportation en Dordogne, en particulier les actions menées par l’Éducation nationale,
  4. donner à sa politique scientifique et culturelle une dimension nationale en participant en tant que membre du réseau au programme de la Fédération du Musée de la Résistance nationale.

 

DEPUIS SA CREATION, EN 1997, UN TRAVAIL DE MEMOIRE CONSTANT:

1/ LE SOUTIEN AU CONCOURS NATIONAL DE LA RESISTANCE & DEPORTATION

Le Centre Départemental de la Mémoire a, entre autres, pour objectif de fédérer les initiatives locales, et en particulier, les actions menées par l’Education Nationale à travers le Concours National de la Résistance et de la Déportation.

A ce titre et, en partenariat avec le Comité de Liaison et du Prix du Concours National de la Résistance et de la Déportation, il se propose de développer, chaque année, en s’appuyant sur le thème retenu par le jury national, un certain nombre de vecteurs en direction du grand public mais aussi et principalement des établissements scolaires du primaire et du secondaire de notre département.

2/ LE RECENSEMENT ET LA VALORISATION DES LIEUX DE LA RESISTANCE

On peut compter quelques 400 lieux de mémoire dans le département : lieux d’affrontements avec les troupes d’occupation et les supplétifs, lieux d’exécution d’otages ou crimes raciaux, lieux d’internement ou prisons et camps. Certains d’entre sont bien connus, les monuments et les stèles sont régulièrement entretenus par les collectivités territoriales et sont des points de rassemblement (commémorations, visites pédagogiques pour les scolaires). D’autres moins connus, situés dans des endroits peu accessibles, sont moins fréquentés, ils sont en grand danger de disparaitre, notamment sous la végétation. D’autres, enfin, sont encore à découvrir en fonction de l’avancée des recherches menées par les historiens et les adhérents. Le CDM, en liaison avec les associations qui le composent et les collectivités territoriales, répertorie ces lieux, précise leur localisation, impulse éventuellement leur rénovation et valorise les actes de Résistance dont ils ont été le cadre.

Cette action au long terme prend plusieurs formes, en voici quelques exemples :

  • les commémorations organisées avec les familles, les associations et les collectivités
  • le partenariat avec les Offices de tourisme locaux pour la mise au point d’itinéraires proposés aux touristes et à la population périgourdine, notamment lors de journées du patrimoine
  • le soutien et le conseil aux initiatives prises par les collectivités et les associations
  • une action particulièrement importante : la reconstitution du maquis de Durestal, près de Cendrieux, assortie d’une publication
  • la co-édition des chemins de la Mémoire (CDM et ANACR)

3/ LA RECHERCHE ET LA COLLECTE D’ARCHIVES

La collecte d’archives engagée par le CDM intéresse la Résistance civile, la Résistance armée, les combats, la répression et la déportation en Dordogne.

Sont concernés par cette recherche :

  • Les Amicales RAC, Bataillon Violette, Bernard, Loiseau, François, FTPF Dordogne Nord, Amicales régimentaires, etc…
  • Les associations de déportés et résistants : ANACR, UNADIF, AFMD, FFL, UDCVR, les Médaillés de la Résistance…
  • Les particuliers détenteurs d’archives.

Archives orales

L’association CDM dans le cadre d’une convention avec le Département a réalisé 86 enregistrements dont 34 en ligne de Résistants, Résistantes et Déportés déposés aux Archives et consultables dans certaines conditions. Ces enregistrements, très utiles pour connaître la biographie des acteurs de la Résistance, pourraient être complétés par des éléments fournis par : les radios locales (Bleu Périgord, Radio 103), la télévision (AquiTV, France3).

 

 

Spread the love